Retour chez nous!

Nous quittons enfin le Honduras émouvant pour revenir chez nous! Notre chez nous n’est plus un endroit fixe mais notre petite bulle, notre bateau. Celui-ci nous attends patiemment à Curaçao.

36 heures de vol et de voyage pour enfin arriver à notre chez nous vers 21hrs. Fatigués, nous ouvrons doucement la porte de Calbodine! Tout de même soulagés de sentir une bonne odeur et de ne voir aucun insecte à l’intérieur… mais quelle chaleur écrasante! Deux mois de soleil direct et de chaleur brute se sont emmagasinés dans chaque paroi de Calbodine! Cousins tout relevés pour empêcher la moisissure, literies, voiles, bimini, dodger, radeau de survie, chaque panneau est ouvert, tout est pêle-mêle dans cette chaleur épouvantable. Heureusement, nous sommes très fatigués et nous nous endormons en sueur dans ce bordel de chaleur.

Moi qui avait espoir de retrouver mon chez moi et de boire un café doucement, en sécurité pendant que les enfants jouent aux Legos… Ha! Nous passerons 2 jours complets seulement à remettre Calbodine en état et à « revenir chez nous ». La chaleur et l’environnement nous écrase… Au 3° jour, nous entreprenons nos travaux. Nous sommes au milieu du chantier maritime de la marina pour faire nos quelques travaux de maintenance et la peinture antisalissure. Donc hors de l’eau, sans vent, avec cette chaleur de 40°C à l’ombre… Notre humeur n’est pas très haute. Nous décidons de chercher une solution pour ne pas perdre la tête! Nous reprenons peu à peu le sourire après avoir dormit 5 nuits dans un hôtel pas cher mais qui a l’air climatisé dans la chambre et une piscine relativement propre. Que du luxe!!! C’est fou comme le sommeil répare… (Notre sommeil au Honduras ne fut jamais complet, toujours sur nos gardes!!!)

Nous remettrons Calbodine à l’eau après 8 jours de travail. Vernis, quille, peinture, nettoyage, entretien, etc., elle a maintenant fière allure! Être dans l’eau, même à la marina, nous apporte enfin un grand soulagement. Un bateau n’est réellement bateau que dans l’eau… Nous pouvons maintenant vivre à bord avec plus de confort. Un peu d’air circule à l’intérieur, nous pouvons dormir par petite dose tout en allant dehors se « rafraîchir » quelque fois par nuit. Il nous reste qu’à attendre nos voiles pour pouvoir partir vers l’eau turquoise et claire! Ce fut comme un cadeau de Noël d’avance que d’installer nos nouvelles voiles à la frontale! Wow! Calbodine est vraiment à son meilleur! J’en suis fière comme jamais!

Un agent vient prendre des photos et nous discutons de la mise en vente. Ouf! Ça y est, c’est maintenant officiel! Je suis encore tenaillé dans cette décision. Mon cœur hésite, celui de mon conjoint est soulagé. Nous devons nous respecter dans chacune des décisions et regarder en avant… Nous avons une superbe vie.  Nous avons un super projet pour après. Je ne peux qu’être reconnaissante et espérer que les futurs propriétaires feront honneur à Calbodine.

Nous pouvons maintenant régler nos papiers avec les douanes, rendre la voiture et visiter le fameux musée de Curaçao sur l’esclavage des Africains avant de quitter l’île. (Curaçao fut une plaque tournante pour la vente d’esclavage.) Quel atrocité l’homme a été capable de faire… est capable de faire… J’ai les frissons et le cœur au bord des lèvres… une énergie effroyable en ressort de ces bâtiments…

Nous prendrons la route vers 6 :00 am, content d’avancer vers un pays connu. Nous aurons un moment de répit, une destination facile pour reprendre du temps en famille. Pour dormir en sécurité. Pour se refaire une routine d’apprentissage le matin. Pour faire le bilan du passé et penser à demain. Surtout, de profiter pleinement d’aujourd’hui! À chaque jour, sachant pertinemment que chaque journée est une gracieuseté, nous profitons de ce que nous avons de plus: du temps!

Bonaire est toujours aussi beau et l’eau autant spectaculaire. La traversée d’une journée fut splendide. Nos voiles neuves nous permettent de monter au vent à 30° sans perte de vitesse! Incroyable! Et mon beau grand garçon qui remercie la mer de nous offrir un superbe Mahi Mahi me bouleverse le cœur…

One Comment Add yours

  1. Antonio Franca dit :

    Hi guys!
    An amazing story of life, have enjoyed reading your blog (the parts in English :))and trying to know your family.

    How did I find you? Well, I am searching for a seaworthy boat that can take me on another ocean adventure. This time I want to sail from Caribbean to Europe, through the northern side of Azores High, back no my home country: Portugal.

    My first ocean adventure was on board of a Miura 31, a South African IOR design that took me from Luanda in Angola to Lisbon: 5,500 nm in total.

    I am living now in Peru with my family and we are looking at returning to Portugal, not before spending some time in the Caribbean. Unfortunately my job is getting to an end and in these days is not been easy finding other opportunities, so, why not take a sabatic and do what we love: sailing!

    Please be aware that I have approched Serge Dauvillier with a list of questions about Calbodine.

    I really understand the love you have for Calbodine and the dedication you have provided to her, I have been there, from almost refloating a boat to prepare it for a 5,500 South-North Atlantic passage. You can trust that Calbodine will be at good hands!

    Best regards
    Antonio

    J’aime

Écrivez-nous, ça nous fait du bien!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s