Un vertige qui s’estompe tranquillement…

Merci de votre soutien. Merci de vos partages. Merci de votre compréhension. Je me suis sentie aimée, entourée, comprise suite à mon dernier blog. Surtout, j’ai réalisé que je ne suis pas seule à avoir ses moments de vertige…

Nul besoin de partir naviguer en voilier des années durant pour se remettre en question. Pour (ré) établir ses priorités, ses buts personnels et familiaux. Pour se remettre en question, du plus creux de ses entrailles, émotionnellement, physiquement, psychiquement… Pour se réorienter, s’ajuster, s’élever. Une des plus grandes réalisations de notre périple est que l’être humain possède une énorme capacité d’adaptation. Ce doit être, et je devrais appeler ici mon amie biologiste pour confirmer ;), un des fondements qui nous différencie probablement de beaucoup d’espèces animales… Indescriptible, intangible, l’humain évolue selon son environnement, qu’il soit pauvre ou riche monétairement, qu’il soit pauvre ou riche en valeurs humaine. En en oubliant parfois ses propres priorités…  Et très souvent, nous avons constaté que le contraire des deux réalités s’intercale. Les (plus) pauvres ont un grand cœur débordant, prêt à partager son seul repas, tandis que notre culture, supposément riche et évolué, oublie de saluer son voisin… Il y a de quoi avoir un vertige!

Puis encore, viens notre réalisation d’avoir l’occasion de vivre notre vie, au Canada, dans  notre pays, un pays des plus sécuritaires. Avoir une liberté d’expression. Avoir une maison et des vêtements qui nous tiennent au chaud. Avoir accès à l’éducation. Avoir du manger et de l’eau, abondamment… Avoir l’opportunité inouïe d’avoir des rêves, et même d’avoir l’audace et la chance de pouvoir en réaliser un… ou même quelques-uns! Nous avons la liberté de façonner notre vie selon nos désirs, selon nos choix, selon nos priorités et ce, sans se soucier de la sécurité de nos enfants, sans une peur constante et accablante, sans avoir à scruter constamment les dangers qui pourraient survenir. Un petit vertige vient devant cette constatation. Devant cette réalisation profonde que je suis qui je suis car je le veux bien. Que je peux, et je dois continuer à rêver, à oser aller de l’avant. Je sais qu’il y a bien des facteurs qui nous façonnent, parfois inattendu et difficile, mais il y a beaucoup à voir comment nous réagissons devant nos obstacles, devant nos épreuves. Notre réaction demeure tout de même notre propre choix. Et nos choix façonnent réellement notre bonheur!

BE THE CHANGE YOU WISH TO SEE IN THE WORLD – Gandhi

La vie tourne, la vie continue, la vie évolue. Nos enfants grandissent et évoluent eux-mêmes. Nous sommes en constant changement, même en restant sur place! Il nous reste qu’à ré-établir nos nouvelles priorités et les moyens d’y parvenir, tel que m’a différencié un ami. Nous devons nous adapter à notre nouvel environnement, à notre nouvelle routine, à nos nouveaux buts. Nous nous sentons comme si nous venions d’embarquer sur un balancier, et que de l’autre côté, l’on a échappé un camion de plomb. L’effet de secousse se fait ressentir longtemps, mais le balancier reviendra immobile avec de la patience, beaucoup de patience…

D’ici-là, une activité par jour (aussi petite soit-elle) qui nous fait vibrer personnellement nous permettra de garder cette vivacité et cette flamme intérieure allumée. À nous de choisir!

Écrivez-nous, ça nous fait du bien!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s